Le tri-mécano-biologique : un procédé en perte de vitesse

DONNÉES 2020

20 septembre 2022ContactBlandine Barrault

Avec une seule installation de ce type en fonctionnement fin 2022, le procédé de tri-mécano-biologique apparaît en perte de vitesse en Île-de-France. Seul le méthaniseur de Varennes-Jarcy (91) est aujourd’hui en fonctionnement.

Les deux installations de tri mécanique en vue du compostage de la fraction fermentescible des ordures ménagères existantes ont dû stopper leur activité à la suite d’accidents d’exploitation. L'évolution règlementaire rend leur reprise peu probable.

En 2020, 103 189 tonnes ont été reçues dans les deux TMB encore en fonctionnement alors, permettant la production de 23 238 tonnes de compost et la vente de 6 287 MWh d’électricité produites à partir du méthane.

Les données sont présentées sous la forme d'un diaporama synthétique. S’y trouvent les chiffres clés, les évolutions des tonnages traités, les ouvertures/fermetures de sites, les capacités autorisées et les installations en projet. Un tableau descriptif de chaque site est consultable en annexe.

Depuis 2006, l’ORDIF, département Déchets de L’Institut Paris Region, observe tous les deux ans, les installations franciliennes accueillant des déchets, aujourd'hui sur plus de 630 sites. L'enquête sur les données 2020 est arrivée à son terme et les restitutions sont en cours de publication. Ces données permettent de calculer des indicateurs de suivi du plan de prévention et de gestion des déchets (PRPGD) de la Région Île-de-France, et d'alimenter la base nationale SINOE de l'ADEME. 
L'ORDIF remercie les exploitants pour leur participation essentielle à cette observation collaborative ! 

Cette étude est reliée à la catégorie :
Déchets ménagers et assimilés

Études apparentées