Enfouissement en Île-de-France : stabilité des tonnages en 2021

20 décembre 2022ContactBlandine Barrault

L'ORDIF met en ligne les dernières données sur les Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND).

Avec 2 572 833 tonnes de déchets enfouis, provenant principalement des entreprises, les neuf sites franciliens ont reçu 52 651 t en moins par rapport à 2020 (-2%). 

L'évolution de l'enfouissement des déchets non dangereux en Île-de-France avait été marquée par une baisse progressive entre 2006 et 2015 (-38%). 

La tendance était passée à la hausse entre 2015 et 2019 (+41%) frisant avec les capacités maximales de la région. L'année 2020 a constitué une nouvelle rupture avec -14% de déchets enfouis qui semble confirmée par le tonnage 2021. 

Cependant, comme en 2020 (2 625 000 t), le tonnage enfoui dépasse largement le plafond préconisé par le code de l'environnement. Celui-ci est fixé à 70% des tonnages enfouis en 2010, soit 1 823 534 t maximum pour l’Ile-de-France (art. L541-1. I 7e issu de la loi TECV de 2015). Le prochain objectif, 1,3 million de tonnes maximum en 2025, semble également difficilement atteignable.

Les données sont présentées sous la forme d'un diaporama synthétique. Vous y retrouverez les chiffres clés, le tableau descriptif de chaque site, les évolutions des tonnages traités, les ouvertures/fermetures de sites, les capacités autorisées et les installations en projet. 

En lien également, une carte interactive des ISDND franciliennes, offrant jusqu’à une vue aérienne de chaque site. 

Depuis 2006, l’ORDIF, département Déchets de L’Institut Paris Region, observe tous les deux ans, les installations franciliennes accueillant des déchets, aujourd'hui sur plus de 630 sites. L'enquête sur les données 2020 est arrivée à son terme et les restitutions sont publiées au fur et à mesure courant 2022. Ces données permettent de calculer des indicateurs de suivi du plan de prévention et de gestion des déchets (PRPGD) de la Région Île-de-France, et d'alimenter la base nationale SINOE de l'ADEME. L'ORDIF remercie les exploitants pour leur participation essentielle à cette observation collaborative ! 

 

L’ENFOUISSEMENT DES DÉCHETS NON DANGEREUX EN ÎLE-DE-FRANCE

Les chiffres clés 2021

PARC D’INSTALLATIONS
9 installations (+ 1 carrière autorisée à un casier ISDND pour l’amiante)

QUANTITÉS ENFOUIES EN ÎLE-DE-FRANCE (HORS AMIANTE)
2 572 833 tonnes, -2 % (sur un an)

CAPACITÉ AUTORISÉE ANNUELLE EN ÎLE-DE-FRANCE
(Déchets non dangereux) 3 219 000 t/an

QUANTITÉS ENFOUIES HORS ÎLE-DE-FRANCE
338 044 t (DONT 74 956 t D’INERTES)


Le parc francilien


L’évolution des tonnages enfouis, des capacités annuelles autorisées & les plafonds de capacités projetés

 

L’activité du parc francilien en 2021

Sur les 9 installations ouvertes, 8 ont reçu des déchets non dangereux en 2020 (le site de Monthyon a uniquement reçu des terres inertes sulfatées). Avec 2 693 039 tonnes enfouies (dont 123 287 t de déchets amiantés), le tonnage enfoui est équivalent à celui de 2020, qui avait connu une forte baisse en raison notamment de la crise sanitaire.

Origines producteurs en 2021, en réaffectant les refus à leur producteurs initiaux.

  • 77,4 % d’entreprises
  • 7,8 % d’installations de traitement de déchets
  • 14,7 % des ménages/collectivités

Les déchets du BTP représentent à minima 17 % (26 % avec amiante) des déchets des entreprises (une partie supplémentaire non distinguée est présente dans les « DAE »)
 

Les déchets non dangereux enfouis en dehors de l’Île-de-France

338 043 t (en grande partie des refus de tri) de déchets franciliens ont été identifiés en ISDND hors Île-de-France (dont 74 956 t d’inertes). 9,2% des déchets non dangereux non inertes franciliens enfouis l’on été en dehors de la région.

Les Hauts-de-France est la 1ère région de destination, plus précisément dans l’Oise avec les ISDN de Liancourt, Saint-Maximin, Crépy-en-Valois, et dans une moindre mesure des ISDND de Bourgogne-Franche-Comté, et plus précisément dans l’Yonne (La Chapelle-sur-Oreuse, Champigny). À cela s’ajoute les sites de Fresnoy-Folny (Normandie) et Chevilly (Centre – Val-de-Loire). Cette sollicitation d’installations non franciliennes proches des limites de la région semble stable depuis plusieurs années.

Inversement, les ISDND franciliennes ont accueillies en 2021, 202 383 tonnes d’autres régions (dont 81 000 t de l’Oise), soit 7,7% soit de leur activité.